vendredi 4 mai 2012

Les Vases Communicants (8), Mai 2012, Brigitte Célérier


Dans le cadre des VASES COMMUNICANTS
du mois de mai 2012

Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre...

Ci-dessous le texte qu’a bien voulu me confier

Brigitte Célérier…


Courez la découvrir ici ou encore ici.


Supplique


dans le bleu si dur, qu'on le dit azur, le bois lancé en plainte, juste le jeu de la lumière, trop discret, pour apaisement
ô le bois cassant, torturé, la peau très lisse, brun morne un peu verdi, les petites fins claires de ces rameaux, les ombres qui dessinent la forme, qui tournent, et l'éclat des cassures
dépouillement
vers la gloire de la lumière, branches dardant leur survie, humble supplique, la douceur charnue des fleurs
le rose qui s'évanouit, les blancs retroussis, l'abandon à l'air, l’amollissement, juste une évocation des formes, souvenir de l'éclosion, et leur charme actuel, bijoux baroques, décadents
un au revoir
les aimer, car se sentent nues, livrées au regard, en leur faiblesse venue, exhibées, sans leur écrin, leur nid de feuilles, les feuilles drues et larges, brillantes, si vertes
fières encore de leur splendeur, leur royauté si proche, se persuadent vaillamment, le veulent croire, qu'elles sont inchangées
dépouillement, au revoir hésitant
elles sourires brouillés, elles radieuses, encore, elles charmantes, soumises, à la merci d'un souffle, sous la cruelle caresse du soleil
elles beauté qui nous est grâce, dans la tiédeur qui s'endort, dans la lumière, la chanson du jour
dépouillement, au revoir hésitant
la douce nuit vient


Pour découvrir tous les textes du mois, ici ou

Et que sont les VASES COMMUNICANTS ?
Emprunté à Pierre Ménard, car pourquoi dire mal ce qui a été si bien dit :

« François Bon Tiers Livre et Jérôme Denis Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants (au départ cela s’appelait le Grand dérangement, pas peu fier d’avoir trouvé ce titre de vases communicants) : Le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.
Beau programme qui a démarré le 3 juillet 2009 entre les deux sites, ainsi qu’entre Fenêtres / open space d’Anne Savelli et Liminaire. 

Si vous êtes tentés par l’aventure, faîtes le savoir sur le mur du groupe Facebook des vases communicants, que chacun puisse relayer les autres... »


4 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Heureuse transition du jour vers la nuit, heureuse tradition des mots qui font se souvenir des instants heureux ou moins douloureux, heureux échange en vases communicants. De l'ignorance nous transitons vers la connaissance et la lumière.

brigetoun a dit…

grand merci pour cette hospitalité

brigetoun a dit…

mon plus beau flop

ceriat a dit…

Une très belle ôde réussi. :D