samedi 7 avril 2012

Les plumes de l'année (4) Christine, les mots en O


LES PLUMES DE L’ANNÉE 13 – mots en O !



Les mots de Christine,
de tout là-bas en Chine



Visage nègre sans sourire. Les doigts articulent et activent 3 pistons dorés, l’instrument lance dans le noir des éclairs d’opale de feu. Les joues se gonflent et se dégonflent telles les vagues qui se forment et jamais n’éclatent à la surface des océans.
Subtilement, l’orchestre vient se faufiler entre les octaves, appuyer un fa dièse, accompagner un bémol en un dialogue doux ou enflammé. Dans la fosse, les cuivres qui s’agitent, brillent comme les vitrines des brasseries de nuit. Petit à petit la trompette se détache, plus forte, plus solitaire, l’accompagnement devient murmure puis s’éteint lentement. Les notes poursuivent leur traversée nocturne, chaussures noires vernies pointure 43 sur le pont gris endormi.
A chacun de ses souffles, se soulèvent en rythme orchidées et œillets blancs piqués aux boutonnières des hommes en costumes. Assises à leurs côtés, les femmes, aux paupières baissées, laissent dériver leurs pensées oniriques dans la salle empourprée.

Derrière les gradins, là où personne ne regarde en ce moment-même, se détache dans la pénombre une fine rayure verticale et orange. Si on s’approche et plaque son œil sur l’interstice formé par la jointure des deux battants, on peut apercevoir à moitié caché par  un grand comptoir un corps à la tête penchée dont la chevelure brune impeccablement peignée et séparée en deux parties rappelle la coque d’un fruit exotique. La lampe de verre à la teinte agrume en éclaire un côté. Derrière elle, alignés immobiles dans l’obscurité, reposent endormis et numérotés manteaux et complets, pesant  sur les cintres dorés de leur obligations, vie ordinaire, obéissances, obsessions et autres offenses de la journée.
Sur ses genoux est posé un journal, elle est toute absorbée à ses mots croisés. L’opportunité de 135 minutes d’oubli ne lui étant pas accordée, il faut bien veiller et rester éveillée.
« Horizontal : partie du corps d’une méduse» hum...peut-être..non…ce n’est pas ça ah…à moins que...oh oui c’est ça !  o/m/b/r/e/l/l/e. Les lettres tombent à l’encre noire dans les cases blanches. Dehors, l’orage éclate.

L’homme nègre a ouvert les yeux. Une multitude de mains aux doigts bagués argentés claquent suivant un mouvement régulier. Plissant les yeux, il lui semble apercevoir les peupliers en été dont les minuscules feuilles sont parfois agitées par des courants invisibles.
L’ode interminable s’essouffle peu à peu, le silence retombe, la salle et lui en totale osmose.
Son torse se bombe et sa bouche s’arrondit, la nuit n’est pas finie.

« Grand arbre de la famille des ulmacées» (4 lettres) .Celui là, elle ne le trouve pas… Un coup d’œil sur sa montre au cadran cerclé d’or lui confirme que l’oubli n’obéit décidemment à aucune contrainte…oh ! (soupir)
Dehors la pluie a cessé.
L’homme au pardessus foncé et aux épaules voutées a quitté les grandes avenues. Le bruit de ses pas approche rue des Orgues, ralentit devant la salle de spectacle dont la  porte en bois d’orme laisse filtrer une lueur ambrée, puis s’éloigne peu à peu dans la nuit.




Mots en O
or – opale - orange – osmose – ode – obligation – offense – oh – ordinaire – orage – opportunité – ouvert(e) – onirique – obsession – ombrelle – obéissance – oubli – octave – orgue(s) – océan – orme – orchidée

6 commentaires:

Asphodèle a dit…

Très beau texte aux couleurs baroques ! :)

Amélie a dit…

J'aime beaucoup aussi... un concert, des mots croisés... sur fond d'orage !

ceriat a dit…

Il y a de l'ambiance ce soir dans la salle de spectacle. :D Et un mystère plane autour de l'homme qui n'y entre pas. :D J'aime ton texte qui porte la musique jusqu'à nos oreilles ( et de Chine, ça fait loin ). :D

Valentyne a dit…

Musique et orage font un très beau concert :-)

32 Octobre a dit…

Merci à Asphodèle, Valentyne, Cériat et Amélie pour leur commentaires !

Christine

elcanardo a dit…

On sent le vent annonçant l'orage..on voit la dame de la consigne se triturant la cervelle, on voit la musique jaillir de tes mots ! Quel beau concert avec cette liste en "O" !

Coincoins en rythme