samedi 14 avril 2012

Les plumes de l'année (5) Christine, L'homme qui court



LES PLUMES DE L’ANNÉE 16 – la lettre P



Les mots de Christine,
de tout là-bas en Chine



L’homme qui court.

Premier tour.

L’homme qui court frémit pivoines
L’homme qui court picore pollen
L’homme qui court frémit pivoines rejette pollen

Deuxième tour

L’homme qui court halète
L’homme qui court crie halète
L’homme qui court coudes aines halète et crie

Troisième tour

L’homme qui court crie
Souffle haine et cri sourd
L’homme qui halète et court et crie à l’aide

Quatrième tour

La femme qui lit sur banc
La femme qui lit et l’homme qui court
L’homme qui court tremble pages
L’homme qui tremble sur banc attend

Cinquième tour

L’homme qui attend raideur momie
Parcimonie persévérance
L’homme qui attend corps penché révérence

Sixième tour

La femme qui lit parcourt histoire
Mots écourtés courent sur pages
L’homme qui court parcours en transe

Septième tour

Les pas de plus en plus lourds
Les pas de l’homme qui court et crie
L’homme qui attend écrit aigri sur banc

Huitième tour

L’homme sueur pluie pleure seul
Grains saule grincent sur tracé poussiéreux
Chat persan  regard égaré traversant pré

Neuvième tour

près de l’homme qui attend
L’homme qui court jette regard passant
Aux passant, regard souffrant chat errant

Dixième tour

L’homme qui crie et s’essouffle
Souffle court costume ville sueur aisselles
Tous les jours tourne en rond
Costume ville halète et court et crie
L’homme qui court expie pardon

Onzième tour

La femme qui lit perdue dans histoire
L’homme qui attend aiguilles tournent montre
Pétillantes soixante secondes abattue minute
Course temps l’homme qui attend

Douzième  tour

L’homme qui court jambes pédalo genoux très hauts
Pieds dans eau flaque regard droit
Fixe regard poings serrés contractés
La femme qui lit étonnée pages cornées

Treizième tour

L’homme qui court autour étang
La femme sang jambes étendues
L’homme qui attend muscles sanglés
L’homme qui court et crie le sang montant mâchoire tendue


(Ellipse)

             Vingtième jour    de     l’homme     qui  court

L’homme qui court   suffoque       et râle     et        ralentit

La femme qui lit poudre son nez

L’homme qui attend, putréfaction

Fraction de temps  
de l’homme
qui ne court plus

Temps partagé


Deux


Inconnus


Jardin de la place Wenxi, Suzhou,Chine




Une autre vision du jardin, ici ou ici

La récolte des mots en P
Poussiéreux (se) – pluie – pré – persévérance – parcimonie – picorer -page – perdu(e) – pétillant(e) – procrastination* – pédalo – putréfaction – pollen – pardon – persan – pivoine – partage – poudrer.

3 commentaires:

Amélie a dit…

Quel texte ! C'est étrange, prenant, rythmé, et me laisse quelque peu étonnée... mais sous le charme, c'est indéniable !

ceriat a dit…

Étonnant ! :D Ton poème est surprenant, mais curieusement on s'y encre facilement. :D Une expérience à renouveler certainement. :D Des pensées courent et se croisent, sous un regard absent. :D J'adhère complètement. :D

elcanardo a dit…

Ok .. je vais copier sur mes camarades : étonnant, étrange, limite dérangeant car nous force à laisser filer l'entendement. Quel rythme, j'en suis tout haletant !

Coincoins coureurs