dimanche 6 novembre 2011

L'atelier du dimanche (11), mardi 32 octobre 2011



En ce dimanche, sur une idée de Gwenaëlle,

Épistolaire toi-même!





Tous les textes et commentaires, ici

Mardi 32 octobre 2011


Il est minuit. Cette journée m’a épuisée.

Pardon, j’oubliais.

Bonjour à toi,

Mais je devrais peut-être dire, bonjour à vous.
Le bonjour se justifiant par l’heure à laquelle tu liras, vous lirez ce petit mot.

Pour mieux me souvenir de ce jour, il y a tout juste cinq ans, le vous serait de meilleur mise.

Il y a cinq ans, la journée m’avait épuisée mais pas pour la même raison qu’aujourd’hui.
Il y a cinq ans, c’était notre première fois.
Aujourd’hui, ce fut une journée sans toi, sans vous de sa faute à elle.
Elle le sent quand nous faisons le projet d’une journée bien à nous.
Surtout cette journée, ce 32 octobre, que j’attendais impatiemment.
Et vous, et toi ? Par moment je ne sais plus, y teniez-vous autant que moi ?

Quand on veut, on peut.
Mais bon, contre mauvaise fortune, bon cœur
Et les lendemains seront meilleurs.

Mais je ne vais pas vous souler de proverbes ou maximes ou citations, cela vous hérisse.
En ce jour anniversaire, ce serait mal venu.

Bien que j’en ai gros sur le cœur.

Mais je vais essayer de me souvenir des précédents 32 octobre.
Surtout celui de 2009.
Mais je vous vois rougir à cette évocation.
Cela avait été une journée longue aussi mais avec sa récompense à ton retour de Nangy.

Je me souviens des étoiles dans tes yeux,
Je me souviens des baisers dans le creux de vos reins,
Je me souviens de ma tête sur ton épaule,
Je me souviens de ce don de vous,
Je me souviens de tout.

Bien sûr, comme vous me le reprochez parfois, je me souviens de tout.
Je me souviens trop de tout, du bon comme du moins bon. Tout est gravé en moi.

Mais aujourd'hui, j’ai décidé de ne me souvenir que du meilleur.

Je souhaite que nous prenions un nouveau départ.

D’accord, nous n’avons pas encore atteint l’âge de raison mais nous sommes sur la bonne voie.

Comme d’habitude, je vous pardonne cette absence qui m’a fait tant de mal.
J’espère un jour meilleur vite, très vite.
Je prends de bonnes résolutions.

Je prends, je donne, vous donnez, vous prenez.
Nous partageons.
Demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

Je vais clore ce petit mot.
Mérite-t-il de partir vers vous ?
Oui, pas de raison, car j’espère que tu auras mal aussi de notre absence.

N’oublie pas, ne nous oubliez pas.


Celle qui entame le 1 827ème jour à la fois loin et près de toi,
La 43 825ème heure d’espoir de vous,
Et même pour être plus précise, la 2 629 441ème minute d’amour de toi.
157 766 401 secondes de bonheur et de peur, d’amour et de haine parfois, de partage et d’attente de vous.

Je vous embrasse de la façon indécente qui, je m’en souviens, vous plaît. 

3 commentaires:

Ella B. a dit…

ouah ! tiens, je vais m'amuser à compter les jours sans.. ! Texte qui me parle énormément.; Allez, si on passait à autre chose, après tout, ne sommes nous pas en Novembre? ;-)) Bises

Valentyne a dit…

Toujours ce mystérieux 32octobre : mais qui est Elle ?

ceriat a dit…

Un 32 Octobre qui nous laisse un heureux souvenir. :-)